Cet article est dans les rubriques : Nos publications

2009… Renouer avec les fondamentaux de l’Innovation
// 11 décembre 2012 // 0

Livre blanc de l’Observatoire du Management de l’Innovation (3è édition, 2009)

« Comment dépasser la crise par l’Innovation ? ». C’est le thème qu’a traité l’édition 2009 de l’Observatoire du Management de l’Innovation au travers d’une enquête auprès des décideurs de l’innovation, un recueil de belles histoires et la sélection de cinq prix par un jury d’experts.

La crise remet en cause les équilibres traditionnels de nos économies et force les entreprises à fertiliser de nouveaux terreaux pour l’innovation et envisager de nouveaux business models, parfois inédits ou improbables. Elle apparait comme une opportunité de réorienter la stratégie d’innovation des grands groupes, préserver la croissance à court terme et préparer au mieux la croissance à long terme. L’Observatoire 2009 emmène le lecteur pour un voyage métaphorique dans lequel les quatre éléments, terre, eau, feu et air visent à illustrer quatre convictions alliant crise et innovation.

 

1.     L’innovation demeure inscrite au cœur de la stratégie des entreprises, qui la plébiscitent comme l’une de leurs priorités. C’est sur la différenciation et un portefeuille d’offres et marketing innovant qu’elles axent leurs actions prioritaires et leur communication. En période de crise, la dictature du court-terme et l’exigence de ROI rapide se posent en frein à l’innovation. Les budgets R&D ne sont pas coupés mais redéployés pour épouser la contingence. On observe une plus grande sélectivité et un pilotage plus fin des projets innovants. Les entreprises ne cessent donc pas d’innover. Elles le font différemment, en alliant prudence défensive sur leurs marchés traditionnels et posture offensive sur les marchés porteurs de croissance plus long termes. Cinq « postures » types sont identifiées : agilité & low-cost, entreprise hyperconnectée, pays émergents, explorateur, entrepreneur social.

 

2.     L’innovation maillée ou ouverte désigne l’entreprise qui tisse des liens multiformes avec son environnement externe et déploie ainsi un écosystème pour renforcer sa capacité d’idéation et accélérer la réalisation des idées innovantes. 70% des entreprises du panel privilégient ainsi les partenariats dans la mise en œuvre de leur stratégie. Au premier plan des renforts externes, l’implication des salariés par les dispositifs d’innovation participative ou diffuse… Suivant de près, le client, associé, lui, via des canaux web 2.0, devient pleinement acteur du processus d’innovation en commentant son expérience. Cette vision holistique de l’entreprise « hyperconnectée » à son écosystème met l’accent sur une plus grande agilité, une meilleure gestion des risques répartis entre les partenaires, la mise sous tension accrue des délais de sortie des offres innovantes et les capacités de réalisation démultipliées.

 

3.     Innover dans les business models et dispositifs de management de l’innovation pourrait être un atout décisif pour sortir de la crise. 45% des entreprises cherchent d’ailleurs à innover dans les business models. En période de crise, l’entreprise recherche l’innovation disruptive pour détecter des relais de croissance. Détecter les visionnaires à l’origine des innovations de rupture, leur offrir suffisamment d’indépendance pour leur permettre de cultiver leur projet, mettre en place les dispositifs qui permettent de challenger le projet, apporter le soutien nécessaire lorsque les premières applications doivent être développées, autant de défis que se doivent de relever les Directions si elles veulent préparer au mieux la sortie de crise.

 

4.     Enfin, la responsabilité sociétale de l’entreprise émerge comme partie intégrante de sa stratégie. Le rôle de l’entrepreneur social est encore en construction mais les enjeux sociétaux et citoyens font désormais partie du mix produit des offres.  Il s’agit d’une opportunité pour l’entreprise de défier sa relation traditionnelle à l’innovation et d’emprunter de nouvelles voies pour renouer avec la croissance. Mais elle devra trouver le juste équilibre entre, d’une part, ses aspirations sociétales et sa capacité à y répondre, et, de l’autre, l’impérieux enjeu économique, condition nécessaire à une véritable pérennité.

Tags: , , , ,

Laisser un commentaire

Copyright © 2012 BearingPoint. Tous droits réservés.