Cet article est dans les rubriques : OMI, OMI 2011

Erelia (GDF Suez) – « Allier enjeu local et responsabilité sociétale : un pari réussi dans le secteur de l’éolien »
// 14 mai 2013 // 0

logo_ereliaD’après les propos recueillis par Véronique Chance-Fournier auprès de Monsieur Bernard Laurent, Directeur Général d’Erelia

ERELIA est une PME de 30 personnes, filiale de GDF/SUEZ, chargée de la conception, du développement, de la construction et de l’exploitation  de parcs d’éoliennes.

 

 

Favoriser l’adhésion des acteurs locaux au développement d’un projet éolien sur leur territoire est un chemin long, difficile mais incontournable. Afin de favoriser l’acceptation de ses machines, ERELIA a eu l’idée d’associer au plus près les acteurs locaux à ses projets industriels.

Cette innovation comprend 2 axes : renforcer l’acceptabilité locale et renforcer la richesse du territoire concerné.

 

Susciter l’adhésion des acteurs locaux à l’éolien

Lors de la création d’un parc d’éolien, ERELIA crée une société  spécifique pour le projet et ouvre son capital aux habitants du territoire concerné. Les habitants peuvent acheter des actions de 1000 euros qui sont placés en compte courant pour 11 ans avec un taux de rémunération fixe déterminé à l’avance. Le montant maximum de l’actionnariat local est de 5% de l’investissement global. Sans risque, ce placement permet de créer un lien fort entre les acteurs locaux et le projet industriel. Les actionnaires participent ainsi à une AG annuelle où la vie et les résultats du parc sont commentés. La participation des citoyens présente de nombreux avantages : « éviter d’éventuels conflits avec le public, recueillir des informations connues du public et inconnues des autres acteurs, faire émerger des solutions créatives nouvelles, accroître l’engagement communautaire en regard du projet, témoigner de la transparence et de la volonté d’ouverture et de collaboration des acteurs ».  

 

L’éolien, vecteur de développement économique

ERELIA vient récemment de mettre en place une action innovante vis-à-vis des territoires sur lesquels des projets éoliens sont en cours. En effet, pour aller au-delà des recettes fiscales , ERELIA  propose aux communes d’accueil de créer un fond de développement, géré par elles, doté d’un budget correspondant à 1% de l’investissement pour le parc, financé entièrement par ERELIA. ERELIA ne gardant qu’un rôle consultatif dans l’affectation des fonds. Une première association « l’association  ETAP(*) » a ainsi été créée en 2010 en Haute Marne ; elle emploie un chargé de mission et est gérée par un comité de pilotage comprenant des élus locaux. L’association a 3 objectifs : faire découvrir les énergies renouvelables dont le parc éolien (plus de 500 personnes l’ont ainsi visité), créer des animations culturelles, développer des projets locaux (exemple : attribution de microcrédits pour des porteurs de projets locaux).  Sur ce dernier point, l’objectif à 5 ans d’ERELIA est de créer ou consolider localement autant d’emplois que la puissance en Mégawatts  du parc d’éoliennes, soit 80 emplois. 

* Ensemble pour un Territoire d’Avenir et de Progrès

 

3 parcs d’ERELIA fonctionnent déjà avec des acteurs locaux : en Meurthe et Moselle, Moselle, Marne et Aube. Ils représentent 34 éoliennes, soit une puissance installée de 68 MW et près de 300 actionnaires locaux. Le dernier parc en cours d’installation est en Haute Marne, avec  40 éoliennes d’une puissance de 80 MW et 99 actionnaires en cours de recrutement.

D’ores et déjà ERELIA souhaite aller encore plus loin pour développer ses liens avec les acteurs locaux et à créer une Sociétés d’Economie Mixte avec des collectivités meurthe et mosellannes. Dans ce cas, les collectivités locales investissent directement dans le parc et deviennent ainsi des partenaires  « citoyens » !

Tags: , ,

Laisser un commentaire

Copyright © 2012 BearingPoint. Tous droits réservés.