Cet article est dans les rubriques : OMI, OMI 2011

FiDJI – « Une aventure humaine : coopétition, Open Innovation et Design dans le monde financier… »
// 16 mai 2013 // 1

FIDJID’après les propos recueillis par Grégory Lasserre et Véronique Chance-Fournier auprès de Monsieur de Jean-Pierre Legrand, coordinateur et porte-parole du projet FiDJI

Comment imaginer une nouvelle stratégie d’innovation pour répondre aux défis auxquels sont confrontées aujourd’hui les assurances et les banques ? « FiDJI » est le projet inédit et collaboratif mené par cinq grands acteurs français de l’assurance et de la banque (BNP Paribas, Crédit Agricole, Generali, Groupama et Société Générale).

L’objectif derrière cette initiative est de construire une nouvelle approche de l’innovation impliquant entre autres des designers, des ethnologues et des sociologues pour concevoir des produits et services financiers.

En complément des approches habituelles de ce secteur, telle que l’innovation réglementaire ou l’innovation technologique, cette démarche propose un nouveau paradigme qui s’intéresse aux émotions des clients et qui permet ainsi de construire une vision plus prospective.

Ainsi, les ethnologues ont mis les clients au centre de leurs préoccupations et ont su, via la création d’un jeu, capter non seulement les normes implicites et les codes sociaux mais également les non-dits.

 

Une démarche innovante

La méthodologie « FiDJI » comporte trois grandes caractéristiques :

-      Comprendre profondément le point de vue des personnes concernées. Le designer fonde son travail sur l’observation et la compréhension de l’expérience des usagers par rapport à une problématique. Il appréhende non seulement les faits objectifs mais aussi la subjectivité que procurent les émotions ressenties dans une situation particulière.

-      Développer la pluridisciplinarité, co-création, open innovation. Ces méthodes leur ont permis de multiplier les idées et d’identifier celles en rupture.  Différents acteurs clés d’un sujet ont ainsi été rassemblés, des « cerveaux créatifs » issus d’autres cultures ou expériences ont pris part aux réflexions, des techniques favorisant la pluridisciplinarité et la co-créativité ont été mises en œuvre, le « co-design » par les informations acquises a été utilisé et des usagers ont été interviewés.

-      Matérialiser les résultats. Le design, c’est aussi « donner une forme à… » (dessein et dessin). Dans l’économie des services, l’objet à « designer » est une offre (de service). Elle est l’ensemble d’interactions qui forment le processus aboutissant à la fourniture d’un service au client. Le designer s’efforce de rendre perceptible, tangible, de « matérialiser » ces processus. On utilise le dessin, l’espace, les documents, les interfaces pour réaliser un démonstrateur.

 

Des résultats concrets, originaux et ludiques

A l’issu de ce travail collaboratif de 10 mois, les résultats sont déclarés unanimement positifs. Cette approche ouvre de nouvelles voies pour l’innovation financière et ces voies sont susceptibles d’améliorer la confiance client, de nouer avec eux des relations qui répondront mieux à leurs attentes et donc d’enrichir ces relations.

Un pack méthodologique détaillant la démarche et chacune des étapes a ainsi était développé. En complément, chaque partenaire bénéficie de personnes formées à ces méthodes grâce à la phase projet.

Un démonstrateur baptisé « MyPig », a été mis en place pour soutenir cette démarche. Un démonstrateur y présente un cas concret de nouveau service obtenu et référence également les caractéristiques des contrats financiers détenus par le client de façon personnalisée via l’affichage de son écosystème privé (reliant les parents et proches aux différents projets financiers envisagés…). Les opérations financières y sont dessinées. « MyPig » enregistre les actes récurrents (exemple : la date de versement du salaire) et offre une analyse de la situation financière (ma situation courante est meilleure que d’habitude à cette date, mon salaire sera versé dans n jours…).

 

Il est aussi possible de consulter un « making of » pour se référer ultérieurement à l’histoire de cette expérimentation.

Ce travail de « Design Thinking », qui est une première dans le monde financier, aura d’autres bénéfices à moyen terme grâce à la diffusion et à l’appropriation de ce savoir-faire dans chaque société. Il permettra également le recrutement de nouveaux profils dans les équipes d’innovation et de R&D afin de mener les futurs projets avec une approche plus Design

1 Réponse à " FiDJI – « Une aventure humaine : coopétition, Open Innovation et Design dans le monde financier… » "

  1. Denis Daoust dit :

    Je crois que les Banques et les compagnies d’assurances devrais mettre en place une formule d’encouragement avec un bulletin qui leur indiqueraient des solutions pour qu’ils deviennent de meilleur gestionnaire de leur avoir. Comme quelle genre d’économie ils devraient faire pour réduisent les risques de dérapages financier. Être mieux protéger pour ne pas tout perdre le tout selon leur moyen réel. Ils se rendront comptes que leur institutions travaillent pour eux.

    Denis Daoust

    438-383-6564

Laisser un commentaire

Copyright © 2012 BearingPoint. Tous droits réservés.