Cet article est dans les rubriques : OMI, OMI 2011

Prix de l’Innovation Citoyenne : Pas-de-Calais habitat – « L’Atelier, pour construire ensemble un avenir solidaire et innovant »
// 13 mai 2013 // 1

Innovation CitoyenneD’après les propos recueillis auprès de Monsieur Jean-François Kilian, Directeur Marketing et Qualité, pilote du processus «Manager l’innovation ».

Avec un patrimoine de 39 000 logements, représentant 100 000 locataires et 850 collaborateurs, Pas-de-Calais habitat est le troisième Office Public de l’Habitat de France. En 80 ans d’existence, l’organisme a connu toutes les évolutions majeures du métier de bailleur, passant progressivement de constructeur durant l’avant et l’après-guerre à opérateur urbain, c’est-à-dire d’aménageur, et ce, depuis les années 90.

Aujourd’hui l’enjeu est de créer du bien-être pour des personnes isolées et/ou à revenus modestes, au travers de logements de qualité et à moindre coût, en innovant et anticipant les évolutions. Pas-de-Calais habitat s’est ainsi doté d’une organisation adaptée, reposant sur l’écoute et la concertation. Il est donc passé d’une organisation classique par métier, à un management transverse et formalisé de la performance.

Au coeur du nouveau dispositif, « l’Atelier », véritable écosystème organisationnel

L’Atelier regroupe à la fois des services internes (expertise R&D, service marketing…) et de très nombreux partenaires externes en France et à l’étranger (laboratoires, universités, entités territoriales…).

Concrètement, l’Atelier est matérialisé par un endroit physique : deux étages dans les locaux de Pas-de-Calais habitat sont aménagés spécifiquement et dédiés à l’élaboration en mode projet de nouveaux produits et services. Sa finalité est de favoriser les synergies et échanges entre acteurs impliqués afin de mieux comprendre les besoins des résidents et trouver des solutions innovantes d’habitat durable. Pas-de-Calais habitat a par exemple formalisé en juin 2010 avec les Habitations Populaires du Québec et les Universités d’Artois et de Laval, une convention de partenariat en vue d’échange de bonnes pratiques. De même, Pas-de-Calais habitat s’est engagé en juillet 2010 dans un projet franco-britannique cofinancé par l’Union Européenne, IFORE, avec trois partenaires, un bailleur social, Amicus Horizon, et deux universités Brighton et Artois. L’objectif étant de tester des systèmes permettant de diviser par quatre la consommation d’énergie dans le logement social individuel.

Un Atelier, deux macro activités : veille/ recherche et industrialisation

Tout nouveau projet est issu d’une phase de veille systématique ou aléatoire. La veille systématique est opérée via une plateforme de traitement des informations relatives à des thèmes tels que l’aménagement durable, le vieillissement-handicap-précarité, le mieux-vivre ensemble, le défi énergétique, les TIC, les ressources humaines, les finances ou le contrôle de gestion.

La veille aléatoire repose ensuite sur une interaction permanente entre acteurs impliqués qui se traduit par l’élaboration de fiches d’observation alimentées par les partenaires externes et les collaborateurs internes, et échangées sur un blog privé. Elle peut également prendre la forme, sur le terrain, de cafés concertation/ conversation avec les habitants qui permettent au travers de discussions informelles, animées par un « capitaine » de table sous la forme d’un world café d’identifier des idées nouvelles et d’améliorer les solutions d’habitat mises en oeuvre.

Une fois le sujet délimité, la décision de lancer le projet et son suivi au sein de l’Atelier sont gérés au niveau central, par trois comités : le Comité de Management Stratégique, le Comité Services et Qualité en charge de l’exploitation au quotidien de l’entreprise et le Comité des Projets Prioritaires. Les nouveaux projets font systématiquement l’objet d’une expérimentation approfondie sur le terrain. Puis, une fois le test terminé, un dossier d’industrialisation peut alors être monté.

Le programme de logement intergénérationnel de l’îlot Bon Secours à Arras illustre bien la posture innovante d’expérimentation participative et incrémentale qui guide Pas-de-Calais habitat dans l’identification de solutions d’habitat durables. L’objet de ce projet, qui porte sur 71 logements, est en effet d’aborder l’ensemble des aspects de la rénovation urbaine tant technique qu’humaine puisqu’il vise en particulier à renforcer les liens sociaux et la mixité sociale (les appartements seront partagés entre des familles, des personnes âgées et des personnes handicapées). En pratique, les habitants auront à leur disposition dans leurs appartements, des tablettes numériques connectées à un portail d’information et d’échange entre habitants, géré par une animatrice intergénérationnelle et s’appuyant sur un réseau numérique déployé dans le quartier. Le dispositif permettra aux habitants de consulter le planning des activités proposées et de communiquer entre eux et avec la conciergerie de l’immeuble via la messagerie, ce qui facilitera les échanges de services et solidifiera la cohésion sociale et humaine du quartier. Les personnes âgées ou trisomiques également locataires dans cette résidence, pourront ainsi se sentir moins isolées dans la mesure où elles pourront demander à une voisine de faire les courses pour elles ou déposer une ordonnance à la pharmacie…

Ce prototype très innovant montre l’apport de l’écosystème « L’Atelier » pour co-créer et co-développer un habitat durable et solidaire !

Pas de Calais

Tags: , , , ,

Laisser un commentaire

Copyright © 2012 BearingPoint. Tous droits réservés.